Guide : voyager à Chypre

Un mot sur les formalités de voyage à Chypre : les Français ont seulement besoin d’une carte nationale d’identité ou d’un passeport en cours de validité pour se rendre à Chypre. Dans le cas d’un séjour de plus de six mois ou d’un travail de plus de trois mois, il faut s’enregistrer auprès des autorités du pays.

Accès aérien

L’île est accessible en moins de 5 heures d’avion de France par les aéroports internationaux de Larnaca et Paphos.
Elle est située à l’extrémité nord est du bassin méditerranéen, dans sa partie orientale, à exactement 103 km de l’Ouest de la Syrie, à 70 km au sud de la Turquie, à 380 km au nord de l’Égypte et face au Liban.

  • Larnaca : un agréable front de mer, ombragé par des palmiers, mais sa zone balnéaire la pas la plus belle de l’île.
  • Paphos : l’ancienne capitale, plus charme et typique, vous y trouverez un petit port de pêche pittoresque, des sites archéologiques en bord de mer et des petites maisons tranquilles
  • Limassol : plus moderne, elle dessine visage vertical et assez bétonné, mais propose des hôtels de grand standing.
  • Protaras & Ayia Napa : estivale et festive, deux stations touristiques importantes, mais en général nombreux sont les établissements fermés en hiver sur cette partie située à l’extrême Est de l’île.
  • Le Troodos : le poumon vert de l’île, idéal pour les amateurs de nature et de randonnées.

INFORMATIONS GÉNÉRALES

  • Capitale : Nicosie
  • Population : 0,80 million – (Eurostat – 2011)
  • Superficie : 9 251 km²
  • Monnaie : Euro

Politique : la République de Chypre, indépendante en 1960, est divisée depuis l’intervention turque de 1974. Le nord de l’île échappe au contrôle effectif du gouvernement de la République, seule reconnue par la communauté internationale.

Géographie : au carrefour de trois continents (Europe, Asie, Afrique), Chypre est la troisième grande île de la Méditerranée après la Sicile et la Sardaigne. Son point culminant est le mont Olympe (1952 m), situé dans le massif du Troödos.
La situation géographique de l’île a suscité pendant des siècles de constantes rivalités entre les puissances désireuses de s’en assurer la possession.

Langue : Ceux qui ont fait du grec ancien seront contents de pouvoir lire les pancartes : c’est le même alphabet ! Pas d’inquiétude pour les autres : le double affichage en anglais est répandu partout.

Culture

Chypre est depuis la haute antiquité d’abord une terre de culture grecque, puisque la mythologie y fait naître Aphrodite, quelque part entre Limassol et Paphos.

La culture chypriote est le reflet des influences culturelles variées qui ont marqué l’île. Si elle a su garder intacte sa double identité hellénique et turque, elle a assimilé des éléments d’autres cultures jusqu’à devenir une véritable mosaïque culturelle.

Ainsi les églises byzantines et les mosquées côtoient-elles les vestiges de l’époque néolithique, les temples de style gréco-romain, les châteaux ou églises franques et les forteresses vénitiennes. Le dialecte chypriote et la gastronomie gardent encore les traces du passage des Lusignan et des Vénitiens.

Par ailleurs, ses vins figurent parmi les plus vieux du monde : de nombreuses appellations que l’on retrouve dans beaucoup de pays européens proviennent d’ailleurs de cépages importés de Chypre après les croisades.

Aujourd’hui, l’île présente les deux visages contrastés de la tradition et de la modernité. Tous les domaines culturels sont représentés, avec une propension manifeste pour les arts plastiques. Chypre s’est doté d’un orchestre symphonique et de plusieurs festivals de niveau international : le Festival Kypria (pluridisciplinaire), un Festival européen de Danse, le Festival de Paphos (opéra), le Festival de Bellapaïs (musique classique), un Festival de Théâtre Antique. Et les producteurs privés sont toujours plus nombreux à organiser de grands concerts avec les plus grands noms de la chanson ou de l’opéra.

Sécurité

Depuis l’intervention militaire de la Turquie en 1974, l’île est divisée et la partie nord n’est plus contrôlée par la République de Chypre. La présence d’importantes troupes turques au nord, le niveau élevé des armements sur l’ensemble de l’île ainsi que la permanence de la division politique suscitent des tensions toujours susceptibles de donner lieu à des incidents.

En raison de la partition de fait, l’ambassade ne peut assurer la protection consulaire dans la partie nord que dans des conditions difficiles, et ne peut dans certains cas l’assurer dans son intégralité.

Il est à noter que les relations téléphoniques entre le Nord et le Sud sont erratiques. Les liaisons Nord/Sud par téléphone mobile sont actuellement impossibles.

Les touristes visitant la partie nord de l’île (contrôlée par la « République turque de Chypre nord » non reconnue internationalement) doivent impérativement respecter les interdictions de prises de vue aux abords des zones militaires protégées. Il arrive en effet que des personnes soient arrêtées pour n’avoir pas respecté ces interdictions.

TRANSPORT

vol pas cher chypre

Infrastructure routière

Pour visiter certains villages et des sites intéressants, le recours à un véhicule 4X4 peut se révéler nécessaire. Les conducteurs chypriotes prennent parfois des libertés avec le Code de la route. La conduite est à gauche et appelle un surcroît de vigilance. En cas d’accident même bénin, il convient d’attendre l’arrivée de la police pour le constat. Il n’y a aucune difficulté pour les approvisionnements en carburant.

Ne pas oublier que l’on conduit à gauche à Chypre (et on a tendance à rapidement l’oublier quand on s’engage sur une petite route).

Transport aérien

L’aéroport d’Ercan (Tymbou), desservant directement Chypre-Nord depuis la Turquie, a été déclaré illégal par décision du gouvernement de la République de Chypre et n’est pas agréé par l’organisation de l’aviation civile internationale (OACI). Il est néanmoins utilisé par des compagnies turques ou chypriotes turques ainsi que pour des vols charters, notamment en provenance ou à destination du Royaume-Uni. Les voyageurs qui utiliseraient cet aéroport doivent savoir qu’en cas d’accident, de litige ou de contentieux, ils ne bénéficient pas des conventions internationales protectrices des droits du passager.

Santé

En général, bonnes. Une attestation de non-séropositivité peut être demandée aux travailleurs immigrés. Se munir de la carte européenne d’assurance maladie à demander à votre caisse d’assurance maladie au moins 15 jours avant le départ. Pour plus d’information, consultez le site de l’Assurance Maladie en ligne. Contracter une assurance rapatriement sanitaire.

DIVERS

Us et coutumes

Une tenue correcte est exigée lors de la visite des monastères et des lieux saints, dont certains sont interdits aux femmes.

Législation locale

Possession ou consommation de stupéfiants punie par la loi (en cas de première infraction, une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à 14 ans ou d’une peine curative. En cas de trafic avéré, la peine peut être la prison à vie).

Aucune tolérance n’est admise par les autorités chypriotes en matière de possession de produits stupéfiants y compris pour de petites quantités et sans délit de revente. Les personnes interpellées en infraction sont, de manière quasi systématique, incarcérées et poursuivies.

Divers

Pour ces deux zones : ne pas s’approcher du prolongement maritime de la ligne séparant le Nord du Sud.

Zone Nord : se montrer très vigilant sur l’usage de sa carte bancaire, les sommes effectivement débitées pouvant se révéler bien supérieures au montant attendu. Les demandes de rectification, s’agissant d’un « Etat » non reconnu par la communauté internationale, sont aléatoires.

Zone Sud : de manière générale, compte tenu de la sensibilité des Chypriotes aux événements des années 60 et 70, et des tensions apparaissant parfois brusquement à Chypre, il est préférable de se montrer prudent dans ses commentaires sur la Turquie et sur la « République Turque de Chypre du Nord » (« RTCN »).

Climat

Hiver doux. Printemps court et parfois pluvieux. Été de mai à octobre, ensoleillé et chaud. En juillet et en août, les températures peuvent atteindre 45°. Le soir est frais, notamment au centre de l’île.

LES DIFFÉRENTES RÉGIONS

guide de voyage chypre

LARNACA

Larnaca, la capitale, dotée d’un aéroport international, est une agréable ville portuaire et balnéaire.
Promenade bordée de palmiers le long de la plage où se concentre l’afflux de touristes, marina moderne pour les plaisanciers, ancien quartier turc au bord de l’eau animé de tavernes sympathiques, c’est en somme une ville où le piéton se plaira.

Vous irez à la découverte de l’ancienne mosquée d’Al Kébir, vers l’église byzantine Saint-Lazare, au vieux fort visiter son musée médiéval et vous perdre encore dans les ruelles ombragées où se mêlent la foule et les marchands ambulants.

Comme la plupart des stations balnéaires de l’île, la zone hôtelière se trouve en dehors de la ville, en direction d’Ayia Napa.
Même si ce n’est pas la plus belle zone de l’île pour un séjour balnéaire côté architecture, certains établissements tirent leur épingle du jeu en parvenant à créer un espace tranquille, et parfois intime, face à la mer.

A voir, à faire à Larnaca

  • Le site archéologique de Choirokoitia. À une demi-heure de route à l’ouest de Larnaca, ce site néolithique remonte au 7e millénaire avant J-C. Inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, ce site se compose de deux ensembles : les ruines d’un village aux maisons circulaires et en contrebas la reconstitution d’une partie du village.
  • Le quartier animé formé par la promenade des Palmiers et la rue Zénon.
  • Une excursion dans l’arrière-pays pour découvrir vraiment l’île. Avec votre voiture vous pourrez aisément rejoindre Kofinou et Tochni. Dans ce dernier village, il y a plusieurs tavernes réputées où l’on peut déjeuner d’un plat typique en terrasse.

PAPHOS

Sur la côte sud-ouest de Chypre, Paphos est une station balnéaire florissante.

Sa taille (52 000 habitants) plus modeste que Larnaca ou Limassol, le port de pêche, l’allure pas trop bétonnée du centre-ville et de la zone hôtelière séduisent. Le superbe site antique de Kato Paphos est immanquable. Mais l’atout numéro un de Paphos est sa situation au cœur d’une région encore authentique.

Entre les villages de montagne de la région du Troodos et la nature préservée de la péninsule d’Akamas, ceux qui cherchent à fuir les foules trouveront leur bonheur et, au passage, pourront suivre la piste de la légendaire Aphrodite, déesse de l’Amour. Pas de construction anarchique, de galeries marchandes, de mer de touristes, mais des plages de sable fin (Polis, Coral Bay), des bourgades paisibles (Lachi, Polis) et la nature sauvage (péninsule de l’Akamas, plage de Petra tou Romiou, village de Pissouri).

A voir, à faire à Paphos

  • Les nombreux sites archéologiques : la ville antique de Nea Paphos, les tombeaux des rois (époque hellénistique), le site situé à côté de l’église Chryssopolitissa. Ils se trouvent tous dans Paphos.
  • À proximité, voir le monastère d’Agios Neofytos.
  • Prévoir une après-midi pour partir en excursion jusqu’à Petra Tou Romiou, le lieu où serait née Aphrodite, la déesse de la beauté. La côte rocheuse est superbe au coucher du soleil.
  • Emporter maillot et serviette, de quoi pique-niquer, et prenez les routes secondaires au nord de Paphos pour gagner la baie de Chrysochou. Il faut prévoir quelques heures de trajet, mais la route qui longe le littoral de Latsi à Karavostasi est très agréable et relativement peu fréquentée en semaine.
  • Pour déjeuner en terrasse, arrêtez-vous à Pomos. Le cadre est intact : mer d’un bleu azur, village aux petites maisons et barques de pêcheurs.

LIMASSOL

Située sur la côte méridionale, Limassol est la seconde ville de l’île (175 000 habitants).

Elle offre aux touristes un visage moderne, basé surtout sur l’industrie et le commerce, dans la mesure où son charme n’a vraiment rien de renversant. Seuls les quartiers populaires (à proximité du château et de la grande mosquée, deux endroits situés à l’ouest de la ville) abritent encore quelques vieilles maisons et des ruelles pleines de charme.

La plage de la ville est l’une des plus bruyantes, car elle est très proche du port industriel. Pour cette raison, la zone balnéaire s’étend le long de la route qui remonte la baie vers l’est. C’est le quartier d’Amathus.

Des hôtels, des bars et des restaurants forment une barrière plus ou moins dense face à la Méditerranée, constituant un univers bétonné dressé à la verticale. Fort heureusement, leur présence se limite aux deux côtés de la route et la très grande variété d’hôtels « en front de mer » propose généralement de bonnes prestations : refuge pour la végétation et plages tranquilles (d’une beauté très inégale néanmoins, qui change tous les 100 mètres).

A voir, à faire à Limassol

  • Son vieux quartier, son fort où Richard Cœur de Lion épousa Bérangère de Navarre et l’y fit reine d’Angleterre et son musée médiéval,
  • Le château de Kolossi, où l’ordre de Saint Jean vient s’établir après avoir été chassé de la terre Sainte en 1291.
  • Le site du Kourion, où au sommet d’un promontoire se dresse les vestiges de la cité, vous pourrez découvrir un magnifique théâtre antique et la maison d’Eustelios avec ses mosaïques.
  • Le zoo.
  • En dehors de la ville : l’ancienne ville royale d’Amathus (maintenant une ruine partiellement submergée par l’eau) et le château de Kolossi.

AYIA NAPA et PROTARAS

Ayia Napa est « LA » station balnéaire de l’extrémité orientale de l’île, tournée tout entière vers la vie nocturne, elle est de ce fait très prisée depuis quelques années par une population jeune, y compris locale.

On parle même de « nouvelle Mecque de la fête ».

Grandement favorisée par ses plages de sable fin et son eau turquoise, Ayia Napa (la « Vierge de la sainte forêt ») fut un lieu de pèlerinage il y a près de 450 ans.

Le petit monastère byzantin situé sur la place centrale en témoigne. Il est bien la seule résurgence ici du riche passé culturel de l’île. Car si Ayia Napa est vénérée aujourd’hui, elle l’est surtout par les promoteurs immobiliers et autres professionnels du divertissement qui investissent cette station, hésitants entre tourisme de luxe et paradis pour night clubbers.
Hôtels et commerces poussent ainsi comme des champignons et la ville se développe de façon anarchique. Tant et si bien qu’elle a fait des petits. À environ 10 km au nord prospère à son tour Protaras, autre « produit » voué au tourisme que l’on ne peut pour le moment consommer que d’avril à octobre (dates d’ouverture de la station).

A voir, à faire à Ayia Napa et Protaras

  • Le centre de la vie nocturne se compose de quelques rues où les bars et les boîtes de nuit se succèdent. Elles sont localisées dans l’ancien centre du village, au-dessus du monastère.
  • Toutes les plages de la station sont publiques. Il vous sera demandé 2,50 euros pour la location d’un transat. Cet argent est utilisé par la municipalité pour la propreté et l’entretien des sites. Et c’est réussi. Les plages sont impeccables et disposent de toilettes publiques gratuites très propres.
  • Entre Ayia Napa et Protaras se dresse le promontoire du cap Greco. Une belle balade à faire au coucher du soleil (facile).
  • Vers le Nord, ne ratez pas la belle plage du Figuier (Fig Tree Bay).
  • Depuis le port d’Ayia Napa, de nombreuses excursions en mer vous feront découvrir les plus belles plages de la région en remontant vers l’Est et une vue sur l’ancienne station balnéaire de Famagouste, ville fantôme depuis les affrontements de 1974.
  • Ayia Napa est également le point de départ de parties de pêche au gros.

LE MASSIF DU TROODOS

Le Troodos, c’est Chypre côté nature.

À pied, en VTT à cheval, avec un âne… le Troodos s’apparente à un paradis pour randonneurs. De la simple balade au périple, il y en a pour tous les niveaux. Et pourquoi ne pas agrémenter ces virées par une baignade dans les nombreux cours d’eau et cascades qui descendent la montagne ? Car le Troodos c’est aussi le « château d’eau » de Chypre.

Cet imposant massif occupe l’ouest de l’île et culmine au Mont Olympe à 1952 mètres au-dessus de la mer. Couvert de forêt et parsemé de villages, le massif est particulièrement apprécié par les Chypriotes pour la fraîcheur qu’il offre notamment au plus chaud de l’été.

De nombreux chemins pour balades et randonnées sont balisés pour profiter des lieux (carte/guide disponible en français auprès de l’office de tourisme de Chypre). Le centre névralgique du réseau se trouve au bien nommé col Troodos.

À un peu plus de 10 km au nord du village de Platres, ce carrefour aménagé au pied du Mont Olympe est le point de départ de nombreuses randonnées. Il offre en outre quelques boutiques, parkings et hôtels.

En plus de sa belle nature, le Troodos renferme quelques trésors.

Premiers d’entre eux, la vallée des Cèdres. Dans un site encaissé et difficile d’accès (route au départ de Kykko), est protégée une forêt de cèdres endémiques à Chypres, proches cousins du cèdre du Liban. Un enchantement.

Mais l’homme a aussi posé sa marque. Neufs églises byzantines du massif ont été inscrites sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco en 1986. D’apparence modeste, elles abritent pourtant toutes des fresques murales uniques en leur genre (photos interdites à l’intérieur). Et ce ne sont que deux exemples de raisons d’aller séjourner dans ce massif réputé également pour ses monastères (celui de Kykkos est le plus célèbre).

La péninsule d’Akamas et ses environs : Vous pourrez longer la baie de Lara, lieu de ponte des tortues vertes, aller jusqu’aux bains d’Aphrodite, dont selon la légende, l’eau de source dévoilerait les secrets de la jeunesse éternelle et de l’amour. Puis retour vers Paphos en parcourant la vallée des cèdres et en passant dans les villages de Mesogi, de Platres Statos, de Panagia, de Polémi, de Stoumpi de Kathikas et Pegeia.

La montagne du Troodos et ses petits villages traditionnels : Vous pourrez aller jusqu’au monastère de Kykkos fondé au XIe siècle par l’empereur Alexios Comninos et y découvrir des fresques et des mosaïques, l’icône de la vierge peinte par Saint Luc, et admirer son iconostase recouverte entièrement d’or. Le retour peut se faire par le village d’Omodos, pour visiter notamment son vieux pressoir à vin et son monastère.

By | 2017-06-28T11:45:02+00:00 juin 28th, 2017|Destinations de Vacances|Commentaires fermés sur Guide : voyager à Chypre