Voyage en Jamaïque : let’s go to Kingston !

Berceau du reggae, symbole de l’exotisme qui se danse aux rythmes des vacances, la flamboyante et enjouée Jamaïque déploie ses couleurs et splendeurs sur une toile de fond saphir.

Versants montagneux recouverts d’une végétation luxuriante, vallées profondes sillonnées de rivières glissant vers les onduleuses plaines côtières où s’étendent bananeraies et riches plantations de canne à sucre, sans compter le littoral frangé de plages de sable fin que la main de l’homme a par endroits revêtu somptueusement : la nature se montre ici prodigue et combien enivrante pour le visiteur en quête de sensations nouvelles.

Outre ces charmes panoramiques, la Jamaïque, c’est aussi des excursions et activités culturelles, des villages typiques, des fonds marins garnis de coraux, des monuments historiques ou de nombreux festivals à découvrir.

Depuis déjà quelques années, la Jamaïque dévoile un nouveau visage.

Beaucoup de changements sur cette île des Caraïbes, un développement qui s’est fait en douceur pour le respect des populations locales en privilégiant des infrastructure respectant l’environnement, comme par exemple sur Negril où aucun hôtel ne dépasse le plus grand des bananiers ou encore l’aéroport international Sangster de Montego Bay qui s’est agrandi pour permettre l’accueil dans les meilleures conditions des milliers de voyageurs qui viennent découvrir l’île de Reggae.

De nouvelles routes ont vu le jour, permettant l’acheminement des touristes dans de meilleures conditions sur Negril ou Ocho Rios et permettant un déplacement plus rapide entre les différents centres touristiques et le développement de nouveaux complexes hôteliers.

Bien sûr, l’hospitalité, les sourires, le reggae, la joie de vivre et le sens de l’humour des jamaïcains sont toujours là et la vie semble si facile…

L’expansion touristique est remarquable et structurée. Le confort et le service sont excellents dans tous les hôtels que nous avons fréquentés. La cordialité légendaire des jamaïcains se remarque un peu partout et même dans les centres d’écotourisme qui pullulent maintenant dans l’île.

Un voyage en Jamaïque, ne se fait pas sans une escalade aux fameuses chutes Dunn’s River Falls à Ocho Rios et une baignade avec les dauphins.

Un peuple chaleureux, toujours souriant qui vous accueillera dans cette verdoyante île tropicale. Faisons plus ample connaissance avec ce pays au sud de Cuba !

Zoom sur la Jamaïque

Bienvenue en Jamaïque, la troisième plus grande île des Caraïbes et lieu de naissance de Bob Marley et de James Bond.

Oui, la Jamaïque est bien lune de ces destinations de rêve tant vantées.

Foyer des magnifiques Blue Mountains, du reggae et des couchers de soleil rouge flamboyant, la Jamaïque est lune des plus belles îles des Caraïbes, véritable paradis exotique ensoleillé tout au long de lannée.

Considérée par Christophe Colomb comme « la plus belle île que ses yeux aient jamais vue », l’île attira par l’esprit créatif de son peuple nombre de vedettes du rock et du cinéma qui en ont longtemps fait leur terrain de jeu privilégié.

Sa nature luxuriante, ses plages de sable fin et blanc à perte de vue, ses eaux turquoise exceptionnelles, ne sont que quelques-uns de ses atouts exceptionnels.

Baignée par la mer des Caraïbes, la Jamaïque est la patrie du Rastafarisme et de la musique reggae (sans oublier de son maître, le regretté Bob Marley). Cette île nonchalante, bordée de plages idylliques qui sallongent « jusquau bout du monde », de montagnes ensorcelantes et de couchers de soleil pourpres, fait partie de ces rares destinations encore peu prisées qui laisse loccasion de découvrir des paysages encore vierges de foule, sans oublier qu’elle à le rare mérite dêtre accessible aux petits budgets.

Plus grande et plus variée que ce que la plupart des visiteurs peuvent penser, la Jamaïque ne peut être visiter en quelque jours. L’île offre en effet un large choix d’activité pour tous. Excursions dans les célèbres Blue Mountains, randonnée équestre ou pédestre, plongée sous marine, VTT, descentes de rivière en radeau, ou simplement farniente dans un hamac en regardant le coucher de soleil.

Sa beauté naturelle en fait une des îles les plus plaisante des Caraïbes et qui nattend plus que vous pour être découverte…

Un peu de géographie pour commencer

Située à 145 km au sud de Cuba, la Jamaïque est la 3ème île des Caraïbes, longue de 233km et d’une largeur allant de 35km à 82km.

Lîle est traversée par une chaîne montagneuse, dont le sommet des Blue Mountains culmine à 2.256m à lest et qui descend à louest en une série déperons rocheux et de couloirs boisés qui sétalent au nord et au sud.

Près de 120 rivières prennent leur source dans ces montagnes, arrosant les terres en suivant leur chemin vers la Mer des Caraïbes. Le climat varie devenant tropical sur la côte devenant plutôt modéré sur les plaines et les montagnes à lintérieur du pays.

La flore est composée de différentes espèces de végétation tropicale et sous-tropicale.

Il y a 1022 kilomètres de littoral, un récif de corail protégé, des plages de sable blanc (trait caractéristique du nord), tandis que les littoraux du sud ont des plages de sable noir.

Les meilleures plages étant situées pour la plupart sur les côtes septentrionale et occidentale.

Quand aller en Jamaïque ?

Peut importe la saison où vous souhaitez séjourner en Jamaïque, la plupart du temps vous aurez l’assurance de bénéficier dune température idéale avec un vent léger et beaucoup de soleil.

La température varie seulement de 10° entre lété et lhiver.

Les mois les plus chauds sont juillet et août avec une température allant de 29 à 33°C.
Le mois le plus frais est février, avec une température allant de 25 à 30°C le jour avec des baisses la nuit allant jusque 19°C.

La température de leau baisse légèrement pendant les mois dhiver, pouvant descendre jusque 22°C alors que l’été elle peut atteindre 29/30°C. Mais les températures restent tout à fait agréable tout au long de l’année.

Saison des pluies mai à octobre avec des ouragans possibles, de fin juillet à octobre, le versant nord-est de l’île étant le plus arrosé. Vêtements en coton léger, les petits lainages sont recommandés pour le soir.

Noubliez pas que la Jamaïque se trouvent sous les tropiques et que le rayonnement solaire est très intensif.
Protégez votre tête dun chapeau et enduisez-vous de crème solaire avec un facteur de protection élevé.

La « haute saison » touristique se situe entre le 15 décembre et le 15 avril. Pendant cette période, les prix sont à leur plus hauts. Mais entre noël et le jour de lan ils peuvent augmenter davantage.

Avant de partir

Pour les français, pas de visa nécessaire. Un passeport valide 6 mois après la date de retour et un billet de retour ou de continuation suffit.

Office de tourisme : pas de représentation en France

Monnaie : Dollar Jamaïcain (100 cents). US $ conseillés (cash, travellers, carte).

Décalage horaire : – 6h en hiver et -7h en été

Courant électrique :110/220 Volt. (comme aux Etats-Unis)

Langues : langlais est la langue officielle. On parle également le patois local.

Religion : la plupart de la population est protestante (Église de Dieu, Anglicane, Baptiste et Méthodiste). Il y a aussi des minorités catholiques, juives et hindoues. D’autre part la religion rastafari est très enracinée et très populaire. Elle vénère la divinité du dernier Empereur d’Éthiopie, Haile Selassie (Ras Tafari).

Santé : pas de vaccin obligatoire

Sécurité, un pays dangereux pour les touristes ?

Bien que la violence soit relativement importante en Jamaïque, celle-ci est surtout localisée à Kingston et concerne dabord les Jamaïquains. Pas de problèmes, par contre dans les zones balnéaires que nous vous proposons.

Les Jamaïcains sont très gentils malgré la réputation agressive qui leur a été faite. Ne vous inquiétez pas, ils seront les premiers à vous indiquer votre chemin… Et vous en aurez bien besoin, car les directions sont souvent très mal indiquées !!! (Les routes ne sont pas aussi dangereuses quon le dit, ce sont des routes de campagne).

Même si la culture du cannabis représente une part importante de léconomie jamaïcaine, la législation, en particulier pour les touristes, est très sévère. Etre surpris en train de fumer un joint peut entraîner une longue incarcération.

Quels vêtements prendre avec soi ?

Avec son héritage britannique, les Jamaïcains sont des personnes modestes et conservatrices qui froncent les sourcils généralement à la vue de tenues « légères ». Bien que nudité et seins nus soit autorisés sur les plages touristiques, il nest pas typiquement pratiqué par des jamaïcains.

En dehors des plages des hôtels, il est donc conseillé de s’habiller de manière descente.

Les torse nus sont également déconseillés en dehors des plages. Cependant, les vêtements de sport, t-shirt, short, robe de soleil et sandales seront acceptés partout en Jamaïque.

La « haute saison » (mi-décembre à mi-avril) est en général la période la plus chic, c’est d’ailleurs la seule période de l’année ou certains restaurants de grands établissements impose la veste (sans cravate) pour les hommes.

Culture et religion

Il est évident quon ne peut par parler de la Jamaïque sans évoquer le Rastafarisme : plus quune culture, c’est une religion qui prône le retour aux racines africaines et le respect de la nature. Lempereur éthiopien Haïle Selassie, prophète du rastapharisme, est aujourdhui encore, vénéré par des milliers de fidèles.

Le mouvement rastafari est un mouvement religieux dont le nom provient de lamharique Ras Tafari de ras, tête (mais ici « chef, duc »), et Tafari, « celui qui est craint », prénom de naissance donné à Hailé Sélassié Ier, empereur dÉthiopie de 1930 à 1974, personnage sacré du fait de son ascendance qui remonterait aux rois bibliques Salomon et David selon la tradition éthiopienne.

Le mouvement rastafari est assimilé par certains à une religion, par dautres à une philosophie, voire à une idéologie ou un syncrétisme pour ses emprunts à la Bible. Les croyants de ce mouvement sont des rastafaris, souvent appelés par le diminutif « rastas ». Lusage du terme rastafarisme, bien que correct nest pas accepté par les rastas. Il convient ainsi, afin de représenter correctement le mouvement de ne pas lutiliser.

Que faire en Jamaïque ?

MONTEGO BAY : les vacances par excellence

Montego Bay est plus quun noyaux de touristes, cest également une vraie ville riche en histoire. C’est ici que Christophe Colomb accosta en mai 1494 et qu’en 1510 les Espagnols en commencèrent la colonisation.

En 1655 les anglais envahirent la Jamaïque, c’est peu après que Montego Bay est devenue la capitale de la Jamaïque. Entouré par les plantations de canne à sucre, le secteur est devenu le domicile de riches planteurs anglais.

Renommée pour sa beauté, ses plages et son vaste choix d’activités, Montego Bay ajoute à sa réputation de ville-vacances celle d’un haut lieu historique. La découverte des légendes qu’elle abrite ajoutera une touche de mystère à votre séjour.

Visitez la Maison Rose Hall Great House pour entendre la troublante histoire de la sorcière blanche, Annie Palmer.

Parcourez le circuit historique des plantations telles que Greenwood et Belfield.

Offrez-vous un moment de sérénité en descendant la Great River ou le Martha Brae en rafting.

Plongez dans les eaux chaudes aux vertus thérapeutiques de la fameuse plage Doctor’s Cave Beach.

Prenez le pouls de la ville en flânant sur « Hip Strip » de la Gloucester Avenue et laissez-vous charmer par ses nombreux restaurants, ses galeries d’art et boutiques Duty-Free.

NEGRIL

Imaginez une magnifique plage de sable blanc se déroulant sur plus de 11km !
Imaginez des falaises en quinconce surplombant des eaux cristallines !
Imaginez la douceur de vivre le jour et la vie trépidante en soirée !
Imaginez… non vivez Negril !!!!

Depuis l’époque où Négril est devenue une terre d’asile pour les hippies des années 70, la ville a longtemps eu l’image d’une destination « sauvage et nature ».

Aujourdhui, Négril a gagné en respectabilité et vous y trouverez un large choix d’hôtel en tout genre, des hôtels de charme aux grands complexes « tout compris » mais avec des règles d’architecture très strictes puisque la loi interdit la construction de bâtiments plus grand que les palmiers longeant les plages entre la côte de Bloody Bay aux falaises situées l’extrémité ouest de la baie où se trouve le phare de Négril.

Cette destination unique en Jamaïque vous accueille avec décontraction et un « profitez de la vie ! » en guide de bienvenue.

Plongée sous-marine ou en apnée, kayak ou balade en catamaran le long de la côte, c’est le paradis des sports nautiques.
Mais bon, rien ne vous oblige…. Vous pouvez aussi prendre le temps de ne rien faire, parfaire votre bronzage et à la tombée du soir, partir écouter le meilleure de la musique Jamaïcaine dans les nombreux clubs de reggae qui surplombent les falaises en profitant des plus beaux couchers de soleils de la Caraïbes. Dansez toute la nuit au rythme envoûtant des groupes de reggae, puis endormez-vous au son des vagues venant s’échouer presque sur le pas de votre porte. Dormez aussi longtemps que vous le désirez. C’est là que le « profitez de la vie ! » prend tout son sens.

A Negril, chaque jour est comme le premier : excitant et rempli de plaisirs. Chevauchez le long de la plage, partez en vélo le long de la côte, flânez le long des berges sablonneuses ou plongez de la falaise….
Pour voir le vrai Négril, « sauvage et nature », il ne faut pas avoir peur de sortir de la ville. C’est dans le très connu « Great Morass » que vous découvrirez une partie de l’île souvent délaissée par les touristes et pourtant tellement typique. En effet, c’est ici que vous trouverez non pas des touristes bronzant au soleil, mais bel et bien des crocodiles, vous ne pourrez pas y achetez de marijuana mais vous pourrez y savourer des crevettes fraîches pêchées avec des techniques vielles de 400 ans. Sans parler des oiseaux spectaculaires qui remplissent lair de couleur et de bruits exotiques.

Le bonheur quoi !!!

OCHO RIOS : Le jardin de la Jamaïque

Contrairement à ce qu’indique son nom, Ocho Rios n’est pas la ville aux huit rivières… C’est le jardin de la Jamaïque, l’endroit où, d’après les Jamaïcains, le ciel se « déverserai dans la mer ».

Des plaines verdoyantes s’étirent jusqu’au sable blanc et aux eaux turquoise des petites anses découpant la côte.
Ocho Rios bourdonne d’activité et semble perpétuellement en mouvement.
Les boutiques hors taxes offrent quantité d’articles de grandes marques et les boites de nuit, pubs et cafés y alternent, en bonne intélligence.

L’élégance des restaurants et cafés d’Ocho Rios ravira les petits et les grands gourmets.

Patrie des chutes d’eau et des jardins exotiques, vous vivrez des moments palpitants en remontant les cascades d’eau tiède des chutes de Dunn’s River, connues dans le monde entier.

Vous ne pourrez qu’être émerveillé par la splendeur tropicale des jardins Coyaba et Shaw Park.
Prenez le temps de parcourir le Fern Gully, une surprenante crique de fougères au nom si bien choisi.
Galopez le long des sentiers de la plantation Prospect et faîtes une partie de Polo dans l’anse Chukka.

À louest dOcho Rios dans la ville dOracabessa, faîtes vous dorer sous le soleil de la James Bond Beach. Le célèbre agent 007, création du romancier britannique Ian Fleming, est réputé pour avoir vu le jour en Jamaïque et c’est d’ailleurs ici que son premier film, Docteur No, fut tourné. Pour les inconditionnels de l’agent très secret, un séjour en Goldeneye, sa luxueuse résidence s’impose.

Vers l’ouest, la route vous mènera à Discovery Bay, site du 1er accostage de Christophe Colomb, ou à Runaway Bay, ainsi nommée en souvenir et en hommage aux esclaves qui en avaient fait un point de fuite stratégique.
Encore un peu plus à l’ouest, remontez les collines jusqu’à Nine Miles, lieu de naissance du plus célèbre des Jamaïcains, le vénéré Bob Marley.

PORT ANTONIO : Totalement nature

Décor de carte postale, Port Antonio connu des voyageurs comme étant le lieu de villégiature du célèbre acteur Errol Flynn (qui y avait une résidence sur Navy Island, non loin de la côte) est l’une des plus belles réalisation de « Dame Nature ».

Avec ses palmiers, piments type Jamaïque et une variété d’orchidées unique au monde, on comprend aisément les raisons pour lesquelles ce superbe corsaire made in Hollywood qu’était Errol Flyan, lançant dans les années 50 la descente de rivière en radeau.

Au fil des ans, cette activité s’est ensuite répandue sur les autres rivières de l’île.

Fougères et bananiers qui se partagent la terre avec le bambou en bordure des routes sont devenus le refuge des colibris et papillons dont la grâce des évolutions sur fond de décor verdoyant s’ajoute à la beauté naturelle des lieux.

Ancien port servant au transport des bananes, Port Antonio est aujourd’hui, avec son avenue principale bordée de palmiers royaux, un centre actif au charme suranné. Havre de paix, Port Antonio, vous ramène en plein romantisme.
Ici, tout est possible

  • de l’exploration des majestueuses Blue Moutains
  • la nage ou la plongée dans les eaux calmes du superbe « Blue Lagoon » (qui servi de décor à de nombreux films), et, qui selon la légende, serait sans fond en raison de sa couleur bleu foncé.
  • Au rafting sur les eaux tourbillonnantes du Rio Grande
  • De la visite de Somerset Falls avec sa végétation exceptionnelle
  • A la découverte des grottes de Nonsuch et les jardins Athenry

Vous foulerez la terre originelle du fameux poulet et porc à la jamaïcaine dont vous pourrez en savourer tout le bouquet.

LA COTE SUD – TREASURE BEACH : Hors du temps et des sentiers battus

Explorez une rivière en pleine jungle, dans une zone marécageuse encore sauvage.
Partez à la cueillette des mangues au sommet d’une colline.
Pêchez le sébaste et faites cuire votre prise pour le « lunch ».
Disputez une partie de golf au Manchester Golf Club, le plus ancien club de la Caraïbe.
Jouez aux aventuriers dans les collines environnantes.
Découvrez des plages isolées où les seules empreintes sur le sable seront les vôtres.
Admirez le paysage du haut de falaises spectaculaires surplombant la mer.
Votre aventure commencera par une tournée des plantations de canne à sucre du 19ème siècle.

Admirez l’architecture géorgienne des demeures le long de High Street à Black River, vieille ville portuaire qui vous offrira également l’occasion de vous familiariser avec la faune fascinante de la Jamaïque.

Visitez le fameux Lover’s Leap (saut des amoureux), d’une hauteur de 500m et d’où vous pourrez profiter d’un panorama à couper le souffle.

Partez en randonnée jusqu’au sommet des chutes YS et prenez le temps de vous rafraîchir dans les cascades en plongeant tel Tarzan et Jane ou profitez de la plage de Treasure Beach pour y barboter à votre guise.

L’intérieur des terres et plus particulièrement Mandeville, est un véritable trésor caché. Vous y rencontrerez une communauté nichée dans les montagnes au cœur d’une région qui attira les colons anglais, venus ici pour échapper à la chaleur du reste de l’île.

Aujourd’hui, cette ville ne ressemble en rien aux autres villes de l’île. Les barreaux des fenêtre quon voit partout en Jamaïque sont absentes sur beaucoup de résidences. De riches villas, aussi impressionnantes quen Californie, saccrochent aux collines.

C’est dans cet environnement presque exempt de touristes que vous pourrez partir à la rencontre des Jamaïcains, et si vous êtes souriants, ne vous étonnez pas d’être invité à les rejoindre le soir pour une fête dans leur maison.

L’incontournable KINGSTON

Construite le long du port entre la mer et les célèbres Blue Mountains, Kingston, capitale de l’île, se trouve sur la côte sud. Cette zone métropolitaine avec plus de 800.000 habitants est plus destinée à accueillir une clientèle d’affaires. Si toutefois, vous êtes attirés par la culture et l’histoire de l’île, prenez le temps d’y faire une visite car c’est dans cette vaste métropole que bat le vrai cœur de la Jamaïque.

A faire absolument

Kingston : la ville, le musée du Reggæ
Port-Royal et Spanish Town : vestiges coloniaux
Blue Mountains : nature, randonnée, flore
Route côtière Est : pour ses paysages
Port Antonio et ses environs : visitez la ville et ses plages
Rio Grande : à descendre en radeau, paysages somptueux
Côte de Port Maria à Montego Bay : stations balnéaires, vestiges historiques
Cockpit Country : paysages
Montego Bay : station balnéaire, vous pourrez pratiquer la plongée
Environ de Montego : plantations, rando, raft,
Negril et ses environs : plages, plongée
Côte sud-ouest : ses plages, plongée
Black River et ses environs : ville, plages, cascade, descente de rivière, crocodiles, oiseaux

Manger à la Jamaicaine

La cuisine jamaïcaine est typique de la cuisine antillaise, avec toutefois quelques caractéristiques propres. Ainsi, le plat national est composé de poisson salé et d’ackee. Il n’y a vraiment qu’en Jamaïque qu’on consomme couramment le fruit de l’ackee, très toxique jusqu’à ce que s’ouvre son écorce.

Les Jamaïcains mangent un petit déjeuner très copieux qui commence généralement par une boisson chaude (café, cacao, thé ou tisane), suivie de bammy (pain de manioc), de bananes vertes, de fruit à pain rôti, de bouillie de maïs, d’ignames ou de dumplings frits avec de la morue salée (avec ou sans ackee), du hareng ou du maquereau.

Le repas du midi, ou « dinner », comprend généralement comme plat principal du poulet ou du poisson (bœuf, porc et chèvre se mangent aussi beaucoup). Les plats de poisson les plus courants sont le poisson escovitch (accommodé avec des poivrons et des oignons), le rundown, poisson bouilli dans du lait de noix de coco et les curries au poisson, introduits dans l’île par les Indiens. Les gens travaillant dans des bureaux ont tendance à prendre un déjeuner plus léger, comme un sandwich et une boisson.

Le repas du soir est habituellement assez copieux lui aussi : on y sert des plats de viande accompagnés de dumplings, de patates douces, d’ignames, de bananes vertes, de fruits à pain, de riz et de festival (bâtonnets de farine frite).

L’une des spécialités jamaïcaines est la viande « jerk » : on assaisonne la viande d’un mélange de poivre, de piment, de muscade, de cannelle, d’ail et d’échalotes, puis on la fait griller sur des charbons couverts de tôle ondulée ou de lattes en acajou. La recette des « patties » jamaïcaines a elle aussi été exportée à l’étranger : inspirées des chaussons de viande anglais (Cornish pastries), ces « patties » sont fourrées de viande, de légumes et d’épices.

En dessert et entre les repas, les Jamaïcains mangent beaucoup de fruits tropicaux. L’île produit de nombreux types de boissons alcoolisées (rhums et bières) et est aussi réputée pour la qualité de son café : le café des Blue Moutains est considéré comme l’un des meilleurs au monde. La Tia Maria, liqueur jamaïcaine, est aromatisée au café.

By | 2017-06-26T17:45:06+00:00 juin 7th, 2017|Destinations de Vacances|Commentaires fermés sur Voyage en Jamaïque : let’s go to Kingston !