Voyager à Bali sans le côté Bali, que fait il savoir ?

Home/Default/Voyager à Bali sans le côté Bali, que fait il savoir ?

Voyager à Bali sans le côté Bali, que fait il savoir ?

Avec Java, Sumatra et Lombok, Bali est lune des 17 000 îles que forme l’archipel Indonésien.

Réputées auprès des surfeurs pour ses vagues, impossible de trouver d’autre terme que ‘’paradisiaque » pour caractériser ce joyau de l’Indonésie qu’est l’île de Bali.

Tout ici évoque l’Eden : les paysages dignes des plus grands maîtres impressionnistes avec leurs rizières en marches géantes, les volcans dominant les nuages, la jungle tropicale et dense, les plages de sable fin s’étendant à l’infini et la mer si bleue… ses villages traditionnels et ses célèbres rizières en terrasse sur le flanc des volcans.

Fêtes, cérémonies, danses, processions dans les temples et autres manifestations quotidiennes renforcent son atmosphère divine.
La spiritualité fait effectivement partie intégrante de la vie culturelle de ses habitants, dont la grâce naturelle ne met que trop en exergue ce côté idyllique.

Des siècles d’intervention extérieurs extrêmement modérés ont préservé un culte Hindou unique, et une organisation sociale spéciale, où chacun, depuis son plus jeune âge, a un rôle à jouer.

Plus qu’une simple destination touristique, c’est une véritable carte postale qui s’ouvre à vous.
Une destination légendaire non seulement pour ses paysages, mais aussi pour sa richesse culturelle et religieuse autant que pour la gentillesse de la population.

ULUWATU

Surplombant la baie de Jimbaran, Uluwatu est renommé pour son temple surplombant l’océan et son spot vénéré par les surfeurs qui viennent défier les vagues sur les plages de Pantai Uluwatu et de Padang Padang.

L’équitation et la pratique du golf ne fait pas oublier la découverte de la région d’Ubud et ses vallées verdoyantes cerclées de rizières en terrasse.

D’adorables criques, des vagues idéales pour les surfeurs, un temple…

L’endroit est réputé pour le charme de ses petites criques et de ses échoppes. Par ailleurs, nombre de surfeurs ont rendez-vous avec les vagues.

A voir, le temple d’Uluwatu, perché en haut d’une falaise… et aujourd’hui habité par une colonie de singes !

A savoir susr l’indonésie

Formalités

Pour les ressortissants français, un visa est nécessaire en plus du passeport valable au moins six mois après la date du retour d’un voyage à Bali.

Le visa peut s’obtenir avant votre voyage auprès des services consulaires indonésiens. Mais il est aussi délivré à l’arrivée à l’aéroport. Préférez cette solution, qui vous reviendra moins cher (25 USD pour 30 jours, à régler en espèces).

Aérien

Il n’y a pas de vols directs sur l’Indonésie.
Les temps de vols sont donc assez longs et il faut compter entre 16 et 20h de voyage (au mieux) en incluant les escales.
Plusieurs compagnies sont possibles mais Malaysia Airlines via Kuala Lumpur reste la plus pratique et la plus abordable au niveau tarifaire.

• Décalage horaire
L’Indonésie traverse trois fuseaux horaires. En fonction de votre région de séjour, compter 6, 7 ou 8h de décalage en plus par rapport à Paris.

• Monnaie
La roupie indonésienne (rupiah) est utilisée. Un euro correspond environ à 11000 roupies. Le niveau de vie étant assez bas, Bali est un paradis pour pratiquer le shopping à moindre prix (attention à l’excédent de bagages).
À titre d’exemple un repas dans un restaurant moyen de gammes un repas complet coute entre 3 et 5 euros.

Les lieux touristiques regorgent de bureaux de change, le fait de changer des euros en roupies ne posera aucun problème.
Préférez les bureaux de change affichant un taux « no commission » (sans commission) celle-ci étant déjà comprise dans le taux de change aux autres bureaux proposant un taux plus alléchant, mais n’indiquant pas leurs commissions vous éviterez ainsi les mauvaises surprises et les calculs fastidieux pour connaitre le taux de change réel.
Essayez de changer votre argent en semaine (les taux étant souvent moins intéressant le weekend) et dans les lieux touristiques (la concurrence étant plus rude) et prenez le temps de comparer les taux de 2 ou 3 bureaux avant de changer votre argent.

• Le marchandage
En Indonésie le marchandage fait partie des mœurs et les prix annoncés par les marchands sont toujours sujets à négociation et peuvent facilement être divisé par 3, 4 voir 5 avec un peu de bagou.
Ne vous montrez pas trop intéressé et n’hésitez pas à « passer votre chemin », si le prix ne vous convient pas le vendeur vous proposera certainement un meilleur prix.
Sachez toutes fois qu’il est de bon aloi de glisser un billet supplémentaire lors du paiement d’un objet négocié. Il y a de grandes chances pour que le vendeur utilise ce billet pour bénir sa marchandise.

• Santé
Il n’y a pas de vaccin obligatoire, mais les vaccinations courantes doivent être à jour. Les vaccins contre la typhoïde et l’hépatite A sont conseillés.
L’eau n’est pas potable. Il faut boire de l’eau bouillie ou de l’eau minérale en bouteille.
Lors de vos vacances en famille, soyez prudent avec le soleil, très puissant à l’équateur. Protégez-vous de l’insolation avec un chapeau et des brûlures avec un écran total.
Prévoyez aussi un anti-moustique efficace.

• Douanes
Tous les voyagistes spécialistes de Bali vous le diront. Il est interdit d’apporter radios, cassettes et parutions pornographiques. Les personnes en possession de drogue, ou qui en consomment sur place, risquent la prison.
Ne vous procurez pas d’antiquités, car vous ne pourriez pas les rapporter chez vous.

• Vêtements
Prévoyez des vêtements légers, mais couvrants. Les shorts, minijupes et débardeurs sont mal perçus par les Balinais.
Prévoyez en toute saison des lunettes de soleil et un imperméable, indispensables lors d’un voyage à Bali.
Chaussures montantes, pantalon de toile solide et chemise à manches longues sont indispensables pour les randonnées en forêt.
Pas besoin de glisser votre paréo dans votre valise : vous achèterez un sarong une fois sur place.

• Climat
Il n’y a que deux saisons à Bali à savoir la saison sèche et la saison des pluies ce qui fait que certaines périodes sont meilleures que d’autres pour se rendre sur cette île.
Bali est située à seulement quelques centaines de kilomètres au sud de l’équateur ce qui explique que cette île jouit presque constamment du soleil et de températures avoisinant les 30 °C sur la côte et les 22 °C à la montagne.

La meilleure période pour se rendre à Bali s’étend de mai à septembre, car il s’agit de la saison sèche même si des pluies sont quand même possibles dans les régions montagneuses. Ces orages tropicaux sont très impressionnants, mais ceux-ci ne durent jamais plus d’une heure et rafraichissent l’atmosphère.
Cependant même si la saison sèche est sans conteste la meilleure période pour ce rendre à Bali, il est également très agréable de voyager durant la saison des pluies à condition de bien organiser ses journées (il ne pleut pas toute la journée, mais uniquement en fin d’après-midi) et de bien supporter les variations de température puisqu’il peut faire très chaud (le taux d’humidité pouvant atteindre 97 %) ou un peu plus frais (ne pas oublier d’emporter des vêtements chauds dans ses valises).

De plus en partant durant la saison des pluies, vous profitez des avantages de la basse saison puisque les touristes sont moins nombreux durant la saison des pluies et que les prix sont plus bas que durant la haute saison.

ADRESSES UTILES
• Ambassade d’Indonésie
47-49, rue Cortambert
75016 Paris
Tél. : 01 45 03 07 60
Service des visas ouvert du lundi au vendredi de 9 h 30 à 12 h 30.

• Consulat d’Indonésie
25, boulevard Carmagnole
13008 Marseille
Tél. : 04 91 23 01 60
Service des visas ouvert du lundi au vendredi de 9 h à 12 h 30 et de 14 h à 17 h.

By | 2017-06-09T17:40:32+00:00 June 9th, 2017|Default|Comments Off on Voyager à Bali sans le côté Bali, que fait il savoir ?

About the Author: